Bienvenue sur le site de HLPL


Mardi 10 avril au Centre Culturel


L’histoire de la pêche à la langoustine en Mer Celtique

La prochaine causerie de l’Association Histoire Locale et Patrimoine de Loctudy aura lieu le mardi 10 avril dans la salle habituelle du Centre Culturel. Elle sera animée par Louis Cariou, qui nous racontera comment la pêche de la langoustine, pratiquée depuis toujours sur nos côtes, s’est étendue dans les années 50 aux eaux lointaines du sud de l’Irlande. Cette innovation de nos marins, partis traquer en Mer Celtique la « langoustine du Nord », a largement contribué au développement et à l’expansion des ports bigoudens dans leur « âge d’or ». Louis Cariou retracera l’histoire de cette pêche, de ses débuts à maintenant, en nous détaillant les modes de vie de la « Demoiselle », belle et capricieuse, les secteurs de pêche, les bateaux et le matériel qu’il a fallu mettre au point, le traitement à bord jusque la criée et la commercialisation.


« La guerre d’Algérie, mémoire des appelés de Loctudy »,


Visite à la ferme de Keraugant, 4 éléments de la stèle, le puits, le groupe en visite.

Merci à Jean-François et Maryline pour leur accueil et leurs explications....


Le programme du premier semestre 2018


Histoire locale. Quel programme !

 

 

Sous l'impulsion d'Yves Blanchard, l'association Histoire locale et patrimoine de Loctudy (HLPL) a lancé, il y a tout juste un an, un cycle de causeries, mini-conférences proposées chaque premier mardi du mois dans l'esprit de transmettre le résultat des recherches de certains membres aux autres adhérents de l'association, ou d'inviter des intervenants extérieurs à présenter des sujets thématiques. Rapidement ouvertes au public, le succès de ces causeries ne s'est pas fait attendre, chacune d'elles réunissant en moyenne une cinquantaine d'auditeurs au centre culturel. Cette très belle réussite a incité le président Michel Biger et les autres membres du bureau à reconduire ces causeries. Six rendez-vous sont déjà programmés pour le premier semestre. Le premier, traité par Yves Blanchard et programmé le 16 janvier, racontera l'incroyable odyssée du capitaine Ryan, aviateur américain abattu à bord de son bombardier B17, qui trouva refuge à Loctudy dans l'hôtel Arhan.

 

Suivront, le 6 février « Souvenirs de haute mer », témoignage du commandant Le Bec, un ancien du paquebot France ; « La guerre d'Algérie, mémoire des appelés de Loctudy » sera traité le 20 mars par Félix Queffelec et les membres de la Fnaca de Loctudy ; le 3 avril, Marie Rousseau parlera des « Souvenirs et légendes autour de l'anse de Pors-Bihan et du manoir de Ti Glaz » ; le 4 mai, Annick Cléach présentera « Un demi-siècle de recomposition de l'espace côtier à Loctudy » et le 5 juin, Gilbert Cariou et Vincent Le Gall raviveront les souvenirs de tous ceux qui ont vécu les premières heures du rock dans la discothèque « Le Trou ». Par ailleurs et en parallèle, trois conférences sont également programmées dans la grande salle du centre culturel : le dimanche 28 janvier, à 17 h, Françoise Blanchard et Jean-Paul Moiroud reviendront sur l'histoire de la pomme de terre à Loctudy, thème de l'exposition estivale de l'association. Suivront « Loctudy au Moyen Âge », le 4 mars, par Hervé Torchet, et « Auguste, un blanc contre les diables rouges », le 15 avril, par Pierrick Chuto.

 

Le Télégramme mardi 8 janvier 2018

 

 

 


Un film amateur sur le Pays bigouden (Loctudy, l'Ile-Tudy, pêche, campagne etc,)

A Loc 1938 | Léon HOLLANDE

http://www.cinematheque-bretagne.fr/Base-documentaire-A-Loc-426-14178-0-1.html?ref=3fba3cfe277ac17d20b979f4311a9761



Poster à vendre à l'Office de tourisme : 5 euros pièce

Les toponymes

 

Kerfriant
• Transcription phonétique : [k ̧R'fRi.en] [k ̧R'fRien] [k ̧R'vRien]
• Formes anciennes attestées :
1644 : Kerfriant
1669 : Kerfrian(t)
1718 : Kerfrian
1815 : Ker Triant
1833 : Kerfrient
• Autres informations sur le sens du toponyme :
Le premier élément est Kêr, "village, lieu habité" (voir Ar Gozhkêr) suivi de Friant, certainement le nom d'homme. Il y a de nombreux Friant dans le Pays Bigouden. Albert Deshayes nous explique que Friant, "friant, ardent (sexuellement)" serait un emprunt au vieux-français friand "voluptueux; gai, vif; élégant".

 

Ofis ar Brezhoneg – Office de la Langue Bretonne


Télécharger
Voir l'étude complète
Etude normative des toponymes - LOCTUDY.
Document Adobe Acrobat 699.0 KB

 

Gant ar boan hag an amzer a-benn a bep tra e teuer